Histoire l'abbaye

La tour porche|  La nef  | Le décor sculpté  | Le décor roman extérieur |
Le mobilier baroque | Les tapisseries |


Accueil
Le village
La mairie
Histoire
L'abbaye
Autres patrimoine
Écoles
Tourisme
Associations

Liens

La tour-porche de 1733

Elle a été construite devant l’ancienne façade à l’italienne de l’église romane, détruisant et masquant le décor roman. Au-dessus du portail d’accès, sur une frise plate est gravée la dédicace latine :
ANNO AB INCARNATIONE DOMINI MDCCXXXIII A PRIMA MONASTERII HUIUS PARTHENI FUNDATIONE DCVI
En l’an 1733 depuis l’incarnation du Seigneur - 606 années après la première fondation de ce monastère de jeunes filles ( a été édifiée cette tour ) Dans une niche à coquille, une statue de la Vierge, dans le plus pur style rococo. Le second niveau est plus élevé. De grandes ouvertures éclairent l’intérieur de la tour. Le troisième étage présente sur les quatre faces une baie géminée. A noter, au-dessus de la baie en facade, une tête romane remployée, dans laquelle la tradition populaire croit reconnaître l’effigie de Michel Meng, le reconstructeur de l’abbaye au XVIIIe siècle ! La tour est coiffée d’un toit à l’impériale et d’un lanternon.



Abbatiale des moniales bénédictines


 

Après avoir franchi le sas de la tour-porche, on se trouve face aux anciens vantaux de la porte romane. Ce sont les vantaux d’origine comme viennent de le démontrer les analyses dendrochronologiques, qui ont confirmé par la même occasion la datation romane des pentures de fer forgé. Ces pentures sont exceptionnelles avec leurs trois ensembles de fer forgé sur chaque vantail haut de 3,65 m.

Chaque décor comprend un élément en fer à cheval dont les extrémités se recourbent en volutes et s’épanouissent en un grand fleuron. Accolé à ce motif, un deuxième de même importance, circulaire, décoré de palmettes. Reliant les deux motifs principaux, un fin lacis de deux fleurs stylisées. Le tout se détachant sur fond uniforme de cuir rouge de la dernière restauration qui a rétablit l’ancien revêtement, malheureusement disparu.

 

 

 

 

 

 

 

  2004 - Commune de Saint-Jean-Saverne