Histoire

  Le nom | Le site | L'archéologie | Une zone de passage | L'abbaye |


Accueil
Le village
La mairie
L'histoire
L'abbaye
Autre patrimoine
Les écoles
Le tourisme
Associations

Les liens

 

Une zone de passage
 

 

La fonction de passage du Seuil ne s’est jamais démentie depuis lors, puisque les Vosges savernoises connaissent encore de nos jours une concentration exceptionnelle de grands axes de communication pour le franchissement de la montagne, les tracés les plus modernes se rapprochant insensiblement de la ligne idéale, la ligne droite, et inexorablement de nos villages établis sur cette ligne : Canal de la Marne au Rhin et voie ferrée Paris - Strasbourg ( XIXe s ) par la vallée de la Zorn ( Saverne ), RN4 par le col de Saverne, Autoroute A4 ( 1976 ) par le vallon de Champagne ( Eckartswiller ), jusqu’au projet de Ligne à Grande Vitesse ( LGV ) du TGV - Est, entre Saint-Jean et Ernolsheim, qui suivra exactement le tracé antique du passage par l’oppidum de la Heidenstadt.
 

L’intérêt stratégique et économique de ces passages n’avait pas échappé aux féodaux, lors de la reprise des grands courants commerciaux au début du XIIe s.
A Saverne, l’évêque de Strasbourg s’active à placer la ville sous son autorité, et prend en 1168 le contrôle de l’ensemble des rochers du Haut-Barr pour y construire une redoutable forteresse. Localement, en 1126-1127, un conflit armé opposant le comte Pierre de Lutzelbourg propriétaire attitré du domaine de Meginhelmeswilre, au comte Volmar de Hunebourg, avoué de l’abbaye voisine de Neuwiller, qui contestait ses droits sur la crête du Hertenstein
(Mont-Saint-Michel), amène la neutralisation du passage par une donation du secteur en litige et du domaine de Meginhelmeswilre, à l’abbaye de Sankt Georgen en Forêt-Noire.













Le passage des Vosges par l'A4

   
  2004 - Commune de Saint-Jean-Saverne