Histoire

  Le nom | Le site | L'archéologie | Une zone de passage | L'abbaye |


Accueil
Le village
La mairie
L'histoire
L'abbaye
Autre patrimoine
Les écoles
Le tourisme
Associations

Les liens

 

Les données de l'archéologie

Les premières implantations antiques privilégiaient les crêtes pour des raisons stratégiques évidentes. Localement le promontoire rocheux du Mont-Saint-Michel ( Inv. MH : 19.08.1993 ) livre du mobilier archéologique mésolithique (VIe millénaire av. n. è.), laténien (Ve au IIIe s. av. n. è.), gallo-romain ( IVe s. ), carolingien (IXe s.), médiéval et moderne (XIVe au XVIIIe s.). Occupations humaines d’un poste d’observation idéal, en relation notamment avec l’oppidum celtique tout proche de la Heidenstadt (Ernolsheim-lès-Saverne), et contrôlant l’antique passage nord du Seuil de Saverne par le Plattenweg, spectaculaire voie taillée dans le rocher. Ensemble séparé d’à peine quatre kilomètres de l’imposant oppidum celtique du Fossé des Pandours, contrôlant le passage sud du Seuil par le Col de Saverne.
 

 


 

Le rond des sorcières

A l’époque gallo-romaine s’ajoutent à ces sites de crête, les établissements gallo-romains de hauteur (localement Stampfloecher - Rothlach dans la Forêt Indivise de Saint-Jean, IIe-IIIe s.) et les habitats de plaine, établis au pied des dernières fortes pentes, pour des raisons économiques elles- aussi évidentes : établissements gallo-romains du Nicklausfeld - Kleinerlenfeld (Saint-Jean-Saverne) et du Stockwald - Kapellenfeld (Ernolsheim-lès- Saverne), établissements prospères au IIe siècle, le long de l’antique voie de piémont (Landstrasse - Markweg), contrôlant et utilisant le passage vosgien du Plattenweg, par la Heidenstadt. A trois kilomètres au sud, et bien plus important, c’est le vicus, puis castrum, de Tabernis -Tres Tabernae - Saverne, au pied du " Col " et de l’oppidum du Fossé des Pandours, abritant une statio, un complexe routier à l’époque romaine.


" Le circuit archéologique des hauteurs d’Ernolsheim-lès-Saverne et de Saint-Jean-Saverne ",
circuit pédestre long de 8,5 km inauguré en 1999, relie les principaux sites de crête locaux. A chacune des cinq étapes, un panneau explicatif donne les caractéristiques essentielles du site concerné.


Intaille de cornaline
du IIe siècle

 

( RING J.J., Promenades historiques et archéologiques autour de Saverne. Les hauteurs du Mont-Saint-Michel, Guide SHASE N° 190 c, 2000 )

   
  2004 - Commune de Saint-Jean-Saverne